Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog qu'il ne faut surtout surtout surtout pas lire - Page 10

  • Inspiré d'amitié réelle

     

    guillaume.JPG

     

    J'aimais écrire, lui dessiner. Nous nous sommes rencontrés en seconde, et nous sommes devenus amis, très amis. Nous avons découvert la vie étudiante ensemble, puis nos vies nous ont éloignés l'un de l'autre. Pas séparés, non, juste éloignés.

     

    J'ai remplacé les copies par des manuscrits, lui les marges des cahiers par la peau. Guillaume est un tatoueur de talent. (Maman, je te rassure, pas de tatouages en prévision !)

    Une belle amitié, sans la moindre ambiguité, entre un garçon et une fille; une grande première pour moi qui sortais d'un collège de filles. 

    J'ai eu envie de malaxer tout ça et de le raconter dans un roman publié par les éditions de Mortagne dans la collection Tabou : L'effet Boomerang. J'ai changé son prénom : Guillaume est devenu Malo, parce qu'il fallait un prénom rare, et parce qu'un autre Guillaume m'avait collé des réactions asthmatico-urticantes à ce prénom. 

    J'ai effacé ce deuxième Guillaume, et revu hier le seul important. Dix-sept ans ! Dix-sept ans, c'est beaucoup trop long, et ça a donné en même temps à cette rencontre une délicieuse intensité.

    Guillaume, j'ai été très heureuse et émue de te remettre en main propre ton exemplaire de l'Effet Boomerang. 

  • Les potes de Solenn

    Matthieu

    Anaëlle

    Auriane

    Alexandre

    Barbara

    Lou

    Joséphine

    Camille

    Hugo

    Victor

    Chloé

    Laurine

    Capucine

    Emma

    Nathan

    Manuela

    Claire

    Les camarades de Solenn

    Caroline et Christine, qui les ont si bien préparés.

    Cécile, qui m'a si bien secondée.

    MERCI !

    Mardi dernier, j'ai eu le grand privilège de rencontrer les adolescents hospitalisés en ce moment à la maison de Solenn, établissement qui accueille les jeunes enrhumés de la vie. Ensemble, nous avons parlé beaucoup de mon roman "Le carnet de Groku". Nous avons évoqué, encore plus, ce qui m'avait poussée à écrire ce texte. Ce qui dans ma vie aujourd'hui encore donnait sens à ce texte.

    Cette rencontre a été incroyable de sincérité, d'émotion, de force aussi face à toutes nos faiblesses. Les confidences ont été importantes, et je n'ai pas envie de les partager. Mais je tenais à les remercier tous ici, très chaleureusement, ainsi que Caroline et Christine, qui les ont si bien accompagnés dans ce voyages dans mes mots/maux.

    Rien que pour vous tous, la photo de mon bureau et des bestioles qui m'accompagnent toujours. (Même pas fait exprès de mettre le dico en bout de table !)

    photo-2.JPG