Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lili Plus, la maîtresse en minibus

Je suis une auteure jeunesse particulièrement chanceuse.

Il se trouve que je connais personnellement Lili Plus, la maîtresse en minibus.

Ouaip !

 

dessin lili plus 1.jpg

Lili Plus est une maîtresse pas comme les autres. Elle n’a pas d’école, elle n’a même pas d’élèves ! Elle circule dans un incroyable minibus qui déborde de tiroirs, d’accessoires en tout genre, poufs gonflables, échelles télescopiques, longue vue sur le toit et bien plus encore.

Accompagnée de Bizz, son abeille GPS et de Gédéon, son chien basset, elle vient en aide aux enfants qui connaissent des difficultés de tout genre à l’école. Les devoirs, les conflits de récréation, rien ne lui résiste !

 

Non, son numéro de téléphone n’est pas disponible à l’inspection académique. Même le ministre de l’éducation ne le connait pas (il aimerait bien pourtant !).

Pour joindre Lili Plus, les enfants lui écrivent. La lettre est portée par un oiseau de leur région : mouettes, cigognes, aigles ou pigeons parisiens : tous savent trouver Lili Plus.

lettre enfant.jpg

 

Quelques tristes sirs vous affirmeront que Lili Plus n’existe pas. Pauvres d’eux !

Je sais, moi, d’où elle vient.

Je travaillais avec Stéphanie Fau, cette institutrice plus que motivée rencontrée en pleine nuit à l’école (si !), sur une série de première lecture (La classe de madame Pafo, éditions Hatier), quand elle m’a confié : « J’adorerais faire la classe en minibus » (Oui, Stéphanie et moi nous confions beaucoup de choses !). Je lui ai répondu : « Je ne peux pas t’arranger le coup, mais je peux tenter quelque chose. »

Dans la foulée, j’envoyais un email à Jennifer Rossi, la pétillante éditrice avec qui j’embarque Anatole Bristol, mon détective d’école, dans des aventures toujours plus chouettes. Deux heures plus tard, je lui livrais au téléphone les premières idées…

Elle a répondu : « banco » ! Ou « Top ! ». Ou « fonce ! » Je ne sais plus bien, mais le sens y était.

Alors Stéphanie et moi,  nous nous sommes lancées : elle m’a parlé de cette pédagogie joyeuse qu’elle rêvait de mettre en place, j’ai imaginé l’abeille GPS, le chien, les oiseaux facteurs.

Je me demande encore aujourd’hui si Gauthier Auzou, qui dirige Auzou Editions, et Krysia Roginski, responsable éditoriale, n’ont eu que des maitresses sympas. Ils ont tout de suite dit oui, me renouvelant leur confiance.

Et voilà…

Nous avons parlé des devoirs, Stéphanie a évoqué ses pistes. Nous avons joyeusement mixé nos idées, je n’ai plus eu qu’à tremper ma plume dans la belle couleur que ça donnait, et à écrire.

Avec son œil de lynx, son enthousiasme et son désir de découvrir ce nouveau métier, Stéphanie a décortiqué le fond comme la forme, pour que les jeunes lecteurs qu’elle connait si bien y trouvent plus que leur compte.

Mioz est venue mêler ses pinceaux et sa poésie à l’aventure, et Lili Plus est en librairie aujourd’hui.

Petit secret de fabrication : elle s’appelle Lili en référence à mon amie Lili Pissenlit, auteure jeunesse qui a décomplexé ma plume il y a quelques années, et qui fait la classe à son fils à la maison, pour les plus grands épanouissement, réussite et bonheur de Jules. Là encore, Lili a été très inspirante.

Lili Plus parce qu’elle en fait… toujours plus !

 

La maîtresse en minibus- Tome 1

Au secours, les devoirs !

Sophie Laroche- Stéphanie Fau- Mioz

Collection Premiers Pas

Editions Auzou

 

Écrire un commentaire

Optionnel