17/03/2014

La fée de Cassin et ses lutins

Peu d'auteurs le savent, mais il y a, dans le collège René Cassin de Loos-en-Gohelle, une professeur documentaliste très spéciale. Je l'ai rencontrée pour la 4e fois dans son établissement jeudi dernier, et je ne sais pas encore exactement ce qu'elle est : est-ce une fée des mots ? Une magicienne des livres ? Tout ce que je sais, c'est qu'elle a des pouvoirs surnaturels...

Comme elle est entourée de lutins très énergiques et de quelques ménestrels très motivées, il s'y passe des choses magiques.

Jeudi dernier par exemple. J'ai passé un moment fantastique avec les élèves de 6e de madame Delporte et les élèves de CM2, futurs élèves de l'établissement. Pendant deux heures, nous avons échangé autour de mon livre "Les enquêtes d'Anatole Bristol : mystères et visages pâles". Certains diront que cette histoire est un mensonge, qu'il n'y a pas d'Indiens dans le Nord de la France. Alors comment expliquent-ils qu'un tipi se trouvait dans la salle de permanence ? Que j'y ai même vu des attrape-cauchemars ? Et qu'Anatole et ses amis soient entrés dans un jeu de l'oie ? 

Et ce n'est même pas tout... Il y a, dans ce collège, des onomatopées accrochées au mur: Chut ! Tic Tac, et même, même...Prout. Je vous laisse deviner au-dessus de quelle porte.

Je prends un risque en parlant de ce collège. Celui que tous les auteurs jeunesse de France s'y précipitent. Tant pis, je suis partageuse.

 

tipi.JPG

 

 

attrape cauchemars.JPG

 

 

jeu de l'oie.JPG