Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LES GENS QUI DOUTENT, chanson d'Anne Sylvestre

    "J'aime les gens qui n'osent

    S'approprier les choses

    Encore moins les gens.

    Ceux qui veulent n'être

    Qu'une simple fenêtre

    Pour les yeux des enfants.

    Ceux qui sans oriflamme

    Et daltoniens de l'âme

    Ignorent les couleurs.

    Ceux qui sont assez poires

    Pour que jamais l'histoire

    Leur rende les hommages.

    J'aime leur petite chanson

    Même s'ils passent pour des cons.

    J'aime les gens qui doutent

    Mais voudrais qu'on leur foute

    La paix de temps en temps.

    Et qu'on ne les malmène

    Jamais quand ils promènent

    Leurs automnes au printemps.

    Qu'on leur dise que l'âme

    fait de plus belles flammes

    Que tous ces tristes culs.

    Et qu'on les remercie

    Qu'on leur dise on leur crie

    Merci d'avoir vécu."

    Les gens qui doutent, Anne Sylvestre (extrait)

     

    Dédicace toute particulière à mon amie Christine Schmitt qui a su mettre les mots d'Anne Sylvestre sur mes maux. Doux onguent, comme le sont nos échanges et notre amitié.

  • Au fil des pages, à Bréhal

    "... On ne voit rien. Juste l'étendue de sable à perte de vue, les pieds de moules découverts par l'eau, un homme qui chante et frotte une guitare assis sur les rochers ; les nuances du ciel reflétés par le soleil couchant; la mer bleue, plate comme un lac. Le regard des gens sur le papier et le crayon, sur l'écriture et l'écrivain".

    Camille Cosyns

    Camille est collégienne à Bréhal, en Basse-Normandie. Elle est aussi membre du jury du Prix "Au fil des Pages" organisé depuis deux ans par la médiathèque de Bréhal. Camille est enfin et surtout une fine plume, qui accroche encore parfois le papier, qui cherche, qui trouvera, comme le prouve son poème.

    camille.JPG

     

    A Bréhal, dans cette petite commune de 3000 âmes, j'ai rencontré des enfants passionnés et passionnants, une équipe de bénévoles à la médiathèque investis, ingénieux et motivés. Une responsable de médiathèque qui sait que l'on n'a pas besoin de tout le tintouin parisien pour découvrir et apprécier. Des enseignants investis et responsables, des enfants qui, quand ils lisent, cherchent à comprendre et à ressentir. Et un cuisinier qui vous donnerait envie de retourner au collège juste pour la cantine. Même les jours de poisson... surtout les jours de poisson !

    college.JPG

     

    Il y avait en plus la mer...

    Alors je le dis franchement, non, je n'avais pas envie de rentrer. Oui, j'aurais volontiers continué ma petite tournée. Ou mieux encore, squatté un petit coin de la médiathèque, sorti mon mini-ordi (merci mes amies pour ce super cadeau de 40 ans, je vous avais dit que ça me serait utile !) et continué sur place l'écriture de mes romans en cours.

    elu.JPG

     

    J'ai repris le train. Et, dès le quai éloigné, repris le cours de mes récits grâce à ce petit ordi et la grande grande motivation que j'ai puisée une fois encore dans ces rencontres. Une fois chez moi, j'ai lu tous vos petits mots, installé le cadre dans mon salon et ... savouré vos chocolats ;)

    MERCI.

    prix.JPG

     

     

     

  • Hommage à toutes mes Dames Coquelicot

    fleur-coquelicot_2046.jpg

    A Bréhal, où je suis allée recevoir le prix littéraire « Au Fil de Pages », j’ai rencontré une fois encore une formidable équipe de bénévoles de bibliothèque, encadrées par la aussi sympathique que dynamique Isabelle.

    Ces personnes donnent de leur temps et de leur énergie pour que leur médiathèque ne soit pas un musée mais un véritable lieu de vie, de convivialité, de lecture-plaisir. Le croirez-vous, l’une d’elle a même l’incroyable talent de donner corps au loup de l’histoire…

     

    Alors je voudrais leur rendre hommage, ainsi qu’à toutes ces bibliothécaires magiques, ces profs-documentalistes passionnées, ces bénévoles incroyables… de Pau, de Bailly, de Saujon, de Loos-en-Gohelle, de Dieppe, de Pithiviers, de Montmorillon, de Vouillé, de Thiré…

     

    Je salue aussi affectueusement tous les profs de français, de « ma Stef », à Geneviève. Je ferai votre éloge, promis… dans un autre billet ;)