Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Vivement le 14 !

    J'aime aller dans les écoles. Il faut que j'arrête de le dire, parce je vais passer pour une vraie lèche-botte. Mais c'est vrai. Et je suis comme ça, je partage mes émotions !

    J'attends avec particulièrement d'impatience ma prochaine visite. Les élèves ont l'air très sympa (ils m'ont déjà contactée !). Ils le sont souvent. L'équipe pédagogique a l'air très dynamique. Ça arrive aussi fréquemment !

    Mais en plus, cette fois-ci, il se trouve que je connais particulièrement bien une prof de français... Alors OUI, je me réjouis de partager cette nouvelle aventure avec elle !

  • Et comment tu t'appelles ?

    En ce moment, je suis inspirée. J'ai plein d'envies, plusieurs textes qui avancent en même temps. Je passe de bons moments à écrire, ça avance vite sauf quand... quand... il faut trouver un prénom !

    Jeudi dernier, je travaillais sur un roman pour ados, il me fallait le prénom de la meilleure amie de l'héroïne, et là... panne sèche ! Le pire, c'est que je ne peux pas me contenter alors de mettre XX pour y revenir plus tard. Non, il me faut une réponse toute de suite !

    Souvent, pour ces personnages secondaires, je m'inspire de mon entourage : je prends les prénoms des enfants de mes meilleures amies (comme Alexandre dans le Livre qu'il ne faut surtout surtout surtout pas lire), ou le prénom des meilleurs amis de mes enfants (comme Raphaëlle dans le carnet de Grauku). Mais là, je n'en avais pas envie. Je vous rassure, j'ai trouvé ! Mais chut... je n'ai pas encore envie d'en parler !

  • Lettre à Lucie

    J'ai reçu hier une très jolie lettre. Signée Lucie S.

    Pourquoi Lucie m'écrivait-elle ? Après tout, nous avions déjà eu un échange si riche et touchant lors de notre rencontre. Cette jeune journaliste m'avait beaucoup émue. Passionnée de lecture, elle rêve de devenir critique littéraire. Et quand les profs trop terre-à-terre de son école de journalisme tentent de la raisonner -"L'actu, Lucie ! L'actu..."-, elle leur prouve qu'on peut être jeune, entreprenante et idéaliste.

    Lucie m'a écrit car elle s'adresse sur son blog aux écrivains qui la touchent... et aux autres ! Sa plume, percutante et légère à la fois, est si prenante qu'on se surprend à passer de billet en billet comme on tournerait les pages d'un livre.

    Alors oui, j'avoue, j'aurais pu être jalouse. Diplômée d'une école de journalisme au même âge qu'elle, j'aurais aimé avoir à l'époque sa détermination passionnée. Mais Lucie est trop talentueuse et enthousiaste pour qu'on nourrisse le moindre mauvais sentiment à son égard.

    Assez parlé, c'est ici que ça se passe : http://www.lettresavous.com/article-le-carnet-de-grauku-39845344.html