Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C'est Beyrouth dans mon coeur !

Une semaine à Beyrouth, à rencontrer des enfants libanais, à découvrir cet étonnant pays, sa succulente cuisine, guidée par les Libanais les plus sympas qui soient...

Voilà ce que m'a offert Blandine Yazbeck, conseillère pédagogique à l'Institut Français du Liban, en me sélectionnant pour le salon du livre francophone de Beyrouth, sur les recommandation de Caroline Rousseau, des éditions Auzou.

MERCI !

aeroport.jpg

Beyrouth... Ce nom synonyme de guerre et souffrance pendant toute mon adolescence. Avant d'embarquer, j'ai une tendre pensée pour mes parents, pas très rassurés de me savoir en route si loin...

agroupe 1er ecole.JPG

Et dès le lendemain, c'est une explosion, mais de la plus belle sorte : de joie, de rires, de complicité, de mots gentils, au LO Jaber el Sobah.

becriture prénoms.JPG

 

cregard prof.JPG

 

 dsophie sourire.JPG

epuzzle.JPG

fpetits mots.jpg

Puis les rencontres vont se suivre au BIEL, le salon du livre francophone de Beyrouth,

avec les E.O. Tarik Jaddida, Salahya Ayoubi le samedi,

Baabda filles, Mohamed Chamel le lundi,

des Frères Baskinta, St Jean Baptiste et le lycée Abdallah Rassi Halba le mardi.

g classe biel agora.jpg

 h anatole panneau.jpg

Je suis impressionnée par le très bon niveau de français des enfants, et les travaux réalisés à partir de mes livres, comme ce débat : Anatole a-t-il raison ou tort de penser qu'un ami trahit parfois ? 

 i anatole panneau avec enfants.jpg

m livres signés.jpg

l prof livre biel.jpg

Je rencontre de fabuleuses enseignantes...

 

 j doigt levé.jpg

 

h groupe biel 1.jpg

saynète.jpg

On me rejoue mon Anatole, des textes appris par coeur et très bien restitués.

 i groupe biel 2.jpg

j groupe biel 3.jpg

k groupe biel 4.jpg

n itw télé.jpg

Petit passage éclair sur MTV, une grande chaîne de télé libanaise.

itw tele2.jpg

Mercredi, c'est le départ pour Zahlé et son institut français, où "madame Sophie" reçoit une fois encore un incroyable accueil. 

institut français.jpg

zahlé dehors groupe.jpg

zahlé groupe2.jpg

eleve 1.jpg

eleve2.jpg

eleve3.jpg

lecture histoire.jpg

dedicace dehors.jpg

 

Au Liban les enfants ne vont à l'école que le matin. L'après-midi, les salles de classes sont utilisées pour instruire les enfants syriens. Les quatre millions de Libanais ont accueilli 2 millions de Syriens... Respect.

Ce sera donc visite de Beyrouth. Cette ville étonnante, où les bâtiments les plus modernes côtoient les  immeubles troués par la guerre, où le ciel est si bleu mais l'air saturé par la pollution (Parisiens ralentissez sur le périph', je vous assure que ça vaut le coup !)

nd du liban sophie.jpg

2 immeubles.jpg

bel immeuble ancien.jpg

immeuble délabré.jpg

rocher.jpg

Le dimanche, Blandine nous a organisé une journée découverte de son beau pays.

filles resto.jpg

jo.jpg

pain.jpg

Et le mercredi, elle a préparé une incroyable surprise. Avec la complicité de Jeanne d'Arc, de l'institut français de Zahlé, et Nada, la si chouette belle-soeur de Blandine,  direction de Baalbeck.

institut français balbec.jpg

balbec institut.jpg

resto balbec.jpg

A quelques kilomètres de la frontière syrienne (j'ai vraiment fait ça, moi,?) je découvre un site archéologique incroyable.

colonnes balbec.jpg

balbec 1.jpg

balbec 2.jpg

23555390_10155884422749740_1281717363_o.jpg

Et comme je suis très bien accompagnée, nous plaisantons beaucoup, là, au pied de l'histoire, si loin de chez moi.

balbec 3.jpg

Je suis allée à Beyrouth.

J'y ai pris une grande claque, de gentillesse, de respect, de lumière, d'écologie.

J'y ai perdu des préjugés que je croyais ne pas avoir.

J'ai constaté qu'on pouvait assumer sa foi tout en respectant celle de l'autre.

J'ai appris à courir pour traverser la rue sans feu rouge, j'ai ri avec une bande d'auteurs jeunesse and co extra, j'ai laissé là-bas de nouvelles amies : Blandine, Nada, la délicate et délicieuse Zeina de la librairie Antoine.

 

Je suis allée à Beyrouth parce que Bertrand m'a dit : Vas-y, je viens avec toi.

Merci mon amour.

nous rocher.jpg

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel