Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Six potes pour toujours

Quand on me demande en école quel est celui de mes livres qui me tient le plus à coeur, je préviens les élèves qu'il ne va pas falloir glousser, et j'annonce : Le Carnet de Groku.

J'ai compris en relisant les dernières épreuves de l'ultime tome des six potes que je n'aurai plus besoin de cette mise en garde.

Que ces six-là avaient détrôné mon "coup de gueule" contre le chocolat, les régimes, le regard des autres, le mal que l'on se fait à soi-même...

6 potes.jpeg

Au début de tout cela, il y a le regard pétillant d'Isabel Vitorino, mon éditrice chez Hachette romans, lors d'un salon où il faisait froid, très froid... (Non, je ne balancerai pas.).

"Sophie, j'ai eu une idée. Tu ne voudrais pas écrire sur l'entrée en sexualité, en faire une série ?"

Je n'y avais jamais pensé, mais... ses yeux pétillaient vraiment beaucoup... pourquoi pas ?

ça pourrait se passer à Boulogne-sur-mer, pas dans une ville branchouille ?

Je pourrais vraiment raconter tout ce que je veux, sans tabou ?

Allons-y... Présentation de personnages, synopsis des trois tomes, et la confiance accordée par Cécile Térouanne, directrice d'Hachette Romans.

Le dernier tome ne raconte pas du tout ce qui avait été prévu dans le synopsis. Ce n'est pas grave, c'est déjà ce qui s'est passé pour le tome 2... et un peu le tome 1...

Parce que là encore, Cécile et Isabel m'ont fait confiance.

Impossible de vous révéler ici le sujet de ce tome sans en écrire trop. Sachez juste qu'il y est encore question de sexe, un peu, d'amour, beaucoup, d'amitié, à la folie, et de cette vie qui vous fait grandir parfois très très vite....

Moi aussi, j'ai grandi en écrivant cette série, grâce au travail de mon éditrice (ça, vous l'avez compris !) mais aussi grâce à la correction aussi efficace qu'instructive de Christine Féret-Fleury, que je tiens à remercier très sincèrement.

 

Commentaires

  • Je ne connais pas. Lacune a combler ☺

Écrire un commentaire

Optionnel